LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Octobre 1999

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci.

Oncle Pierre disait :

« Il apparaît nettement dans l’Evangile que nous ne serons pas jugés selon nos critères humains. »

Et il disait aussi :
« Stupéfiant de penser que Jésus n’a eu que trois ans pour faire tout ça.
Qu’ai-je fait, ô mon Dieu, de mes quelques cinquante ans de ministère ! »

Le Billé du mois

A ceux qui se demandaient, le mois dernier à Lyon, à l’occasion d’un colloque organisé par le journal La Croix, si les chrétiens avaient un avenir, Billé faisait observer : "L’Evangile ne nous dit pas que nous avons un avenir en ce monde, il nous dit ce dont nous avons besoin pour ne pas nous en préoccuper indûment."
A méditer... et à vivre !

L’amour en fête à l’église

Dans un village près de Port Saint Nicolas, un samedi, il y eut deux fêtes de l’amour.

D’abord un mariage où, les assistants se fichant pas mal de ce qu’ils vivaient, le curé fut obligé de se mettre en colère et rappeler la bienséance, à défaut d’autre chose.
Curieuse atmosphère pour ce formidable départ dans la vie qu’est le sacrement du mariage...

Et quelques minutes plus tard, une petite sœur de Charles de Foucauld fêtait ses cinquante années vie religieuse entourée de toute la communauté.
Curieuse atmosphère pour fêter 50 ans de fidélité.

Licenciements chez Michelin : un évêque gonflé !

"Je comprends que l’on ressente comme insolente, et même comme immorale, l’explosion de joie qui s’est emparée des milieux boursiers à l’annonce d’une réduction d’effectifs. Car derrière ce mot ’’effectifs’’ il y a des êtres humains et des familles." Ainsi s’exprimait récemment l’évêque de Clermont, Hippolyte Simon. Et de poursuivre : "La mondialisation est inévitable. Il est même probable, si l’on fait tous les comptes, qu’elle profite à l’économie de notre pays. Il ne suffit donc pas de la déplorer ; il faut travailler à l’humaniser. Il est impossible de demander aux seules entreprises d’en corriger les effets pervers. Mais elles ne peuvent pas, non plus, se décharger de cette tâche sur les autres."

On peut mourir par civisme

Savez vous pourquoi les milices ont assassiné les responsables de Caritas au Timor ?
Parce que cet organisme avait cru bon de donner des cours d’instruction civique dans les villages.

(La Croix, 13/9/99)

Conviction et responsabilité

Les âpres discussions entre le pape et les évêques allemands au sujet des centres de consultation catholiques pré-avortement soulignent la difficulté qu’il y a à tenir en même temps l’une et l’autre. Elles illustrent en même temps les différences de registres sur lequel joue légitimement la parole de l’Eglise.
Qui reprochera en effet au pape de rappeler les convictions de l’Eglise quant au respect dû à toute vie humaine depuis sa conception et la règle universelle d’un devoir de cohérence pour les disciples du Christ ? Et qui fera grief aux évêques allemands de prendre leurs responsabilités de pasteurs en cherchant à trouver, dans la situation particulière de l’Eglise de leur pays, la traduction la plus appropriée de cet impératif universel ainsi que de cet autre qui veut que l’Eglise ne rejette pas les femmes qui s’adressent à elle dans leur détresse ?

NDLR : Pour ceux qui ne suivent pas l’actualité religieuse allemande au jour le jour, essayons de résumer en quelques mots la situation. En Allemagne, une loi oblige les femmes désirant avorter à passer dans une institution où on leur expose toutes les possibilités qui existent pour avorter et pour garder l’enfant (accouchement anonyme, etc.). On ne peut avorter légalement que si on a la preuve de cette ’’consultation’’, on vous remet un papier le certifiant. Or, depuis le début, l’Eglise catholique allemande a ouvert des centres de consultation et remis le certificat aux femmes après l’entretien. Comme verba volent, scripta manent, Rome a décidé qu’elle ne pouvait supporter plus longtemps la signature d’une institution catholique sur un papier ’’autorisant’’ l’avortement. Les évêques allemands ont essayé de contourner le problème en mentionnant sur le fameux certificat qu’il ’’n’autorisait pas l’avortement sans poursuites’’. Les femmes peuvent toujours l’utiliser pour avorter en toute légalité, car le législateur ignore tout simplement cet ajout. Au deuxième round, le pape contre-attaque et impose tout simplement un arrêt des consultations. L’affaire n’est pas finie, car aux dernières nouvelles, des groupes de laïcs catholiques sont prêts à reprendre la relève, creusant encore un peu plus le fossé qui sépare déjà les croyants de base et une hiérarchie romaine de plus en plus mal acceptée.
La fondation créée par le Comité Central des Catholiques Allemands (Zentralkomitee der deutschen Katholiken) et qui sert à monter et gérer ces consultations s’appelle Donum vitae. Affaire à suivre.

Un salon qui va décoiffer du côté de l’internet chrétien francophone

L’internet chrétien ? PSN en est un des éléments que le sacristain apprécie, mais depuis l’invention de cet outil, les chrétiens, comme les autres, s’en sont emparés, souvent en ordre dispersé. Quelques fondus du Web, dont PSN fait partie, et qui regroupent des webmasters francophones de France, de Belgique, de Suisse, du Québec et d’Afrique de différentes confessions chrétiennes ont décidé de mettre leurs ressources en commun avec l’idée de promouvoir cet outil pour annoncer la Bonne Nouvelle. Le sacristain a entendu dire que PSN était représenté au bureau de l’association et s’en réjouit, même que PSN était très présent à travers plusieurs de ses membres dans les différentes discussion préliminaires. Il sait aussi que ces lascars vont offrir des ressources aux webmasters pour les aider, vont réfléchir sur la façon d’utiliser le web efficacement et on parle même d’un salon en 2000 ! S’il est libre, le sacristain a promis qu’il irait faire un tour. Il se promet en tout cas de suivre l’affaire. Le site : http://www.eklesia.net. Tout n’y est pas encore, ça démarre !

C’est l’ouverture de la chasse

...et depuis 1939, personne n’a répondu à cette petite annonce paru dans l’Os à moelle :
"Urgent ! Evêque cherche canon de fusils de chasse de calibre 16 pouvant s’adapter à sa crosse."

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte chez portstnicolas.org.

Il s’agit de trouver un évènement.

12+1, 12+1
zéro, zéro
5+2, 7+X
1 ou 3, 1 ou 3
5000, 4000
12, 7
13, 15
13-21, 32-39

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/10/1999