LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Mars 1999

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci.

Oncle Pierre disait :

« Si je voulais » dit Dieu, « que les hommes m’aiment, encore fallait-il qu’ils aient la possibilité de ne pas m’aimer. »

Et il disait aussi :
« L’important, ce n’est pas ce que nous disons, mais ce que Dieu dit à travers nous. »

Mauvaise mine !

Ce 1er mars 1999, la Convention sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel, signée à Ottawa au Canada en décembre 1997, devient partie intégrante du droit international. Le sacristain tient à remercier Handicap International et toutes les Organisations Non Gouvernementales qui ont su alerter l’opinion publique et les gouvernements pour que soit mis fin à une pratique barbare qui continue à estropier des populations civiles bien longtemps après la fin des conflits armés.

Don Camillo RIP

Saviez-vous que c’est à Dachau où il avait été déporté que Don Camillo, dont le nom de famille était Valota, avait rencontré Giovanni Guareschi ? Le père Valota avait été précédemment curé du village de Frontale, au nord de l’Italie où le maire s’appelait Peppone. A la fin de la guerre, Don Camillo avait vécu ensuite plus de quarante ans en France, dans le diocèse d’Autun, notamment à Montceau-les-Mines, au service de la communauté italienne. Retourné en Italie, il est mort en fin 1998 à l’âge de 86 ans.

Autre temps, mêmes problèmes

En 1904, bien que la France soit coupée de l’Alsace-Lorraine, il y eut 1 504 ordinations et seulement 1 114 en 1909. « La plaie se creuse à vue d’œil », déclare Sevin, évêque de de Châlons-en-Champagne. « Si nous n’arrivons pas à la guérir, c’est l’existence même du diocèse qui sera en danger. » (Histoire des curés de campagne, P. Pierrard, 1986).
En 1998, il y eut 166 ordinations en France, Alsace-Lorraine compris (environ 20), selon La Croix du 9 avril 1998. « J’ai une grande confiance dans le futur », dit Bernard Lagoutte (La Croix du 15 décembre 1998) .

Pinochet

Il paraît qu’Augusto Pinochet, ex-dictateur chilien de sinistre mémoire, a profité de soutiens de la part du Vatican qui est intervenu auprès du gouvernement britannique pour sa libération. Le contenu de l’intervention n’a pas été révélé par la salle de presse du Vatican. Renseignements pris ’’à la source’’, on confirme à PSN que la démarche a été faite sans aucun doute par le cardinal Sodano, secrétaire d’Etat, nonce apostolique au Chili de 1978 à 1988, et non par le pape.

Le sacristain pense que de deux choses l’une :
- Soit le Vatican fait savoir au gouvernement britannique qu’il souhaite que Pinochet soit livré à la justice et dans ce cas, on ne voit pas pourquoi la démarche resterait secrète.
- Soit le Vatican intervient pour que les Anglais libèrent l’ancien dictateur et on imagine que le Vatican intervienne à la demande du lobby pro-Pinochet, excessivement traditionnaliste. La question se pose alors de la moralité de cette intervention... et de la bonne compréhension de la doctrine catholique par ce lobby.

PSN, qui croit fortement que les Droits de l’Homme sont une face de la Révélation, ne peut que se souvenir de quelques témoins parmi de nombreux autres. Entre autres du cardinal Silva Enriquez, Santiago du Chili, créateur du ’’Vicariat à la Solidarité’’ pour aider les victimes de la dictature, du père André Jarlan, proprement assassiné dans son bidonville de La Victoria, et, sous d’autres cieux, du cardinal Decourtray, qui a su dire haut et clair ce qu’il pensait de certains religieux ayant soustrait à la justice le triste milicien Touvier qui a sévi du très mauvais côté de la barrière entre 1940 et 1945.

« Que nul d’entre vous n’exploite son frère. » (Lv 25,14)
« Des soldats lui demandaient : Et nous, que nous faut-il faire ? Il leur dit : Ne faites ni violence, ni tort à personne. » (Lc 3,14)
A ces affirmations fortes de l’Ecriture, il faudrait encore ajouter tous les appels de Jésus lui-même à faire la vérité et à ne pas pactiser avec le mal, sous quelque forme que ce soit.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/03/1999