LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Mai 1999

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci.

Oncle Pierre disait :

« La guerre est un crime contre Dieu et un crime contre l’homme. »

Et il disait aussi :
« La guerre est le massacre de braves gens qui ne se connaissent pas au profit de braves gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. »

Les réseaux affinitaires et l’Eglise

Le sacristain a lu dans un journal parlant de la rénovation du modèle paroissial cette phrase : « Cette rénovation est indispensable si on veut éviter de voir se développer une Eglise de réseaux affinitaires ou de lobbies autosuffisants. »

Et alors !
Ce n’est pas parce que se développent des réseaux du type de Port Saint Nicolas que les paroisses disparaîtront ; les réseaux ne concurrencent pas l’Eglise dont la vocation est et n’est que d’annoncer la Bonne Nouvelle. On aura toujours besoin des sacrements qui nous y aident, et ils seront toujours donnés dans un cadre territorial. Il faut que l’Eglise intègre fondamentalement ces réseaux plutôt que de les ignorer, voir de les combattre, car ils sont la preuve de sa vitalité, encore faut-il que la hiérarchie en prenne réellement conscience.

Ballade pour demander la paix

Et elle est toujours de circonstance, cette ballade que le sacristain a aimée :

Priez pour paix, douce Vierge Marie,
Reine des cieux et du monde maîtresse.
Faites prier, par votre courtoisie,
Saints et saintes, et prenez votre adresse.
Vers votre fils, requérant sa hautesse
Qu’il lui plaise son peuple regarder,
Que de son sang a voulu racheter
En déboutant guerre qui tout dévoie.
De prières ne vous veuillez lasser ;
Priez pour paix, le vrai trésor de joie !

Priez, prélats et gens de sainte vie ;
Religieux ne dormez en paresse ;
Priez, maîtres et tous suivant clergie,
Car par guerre faut que l’étude cesse.
Moutiers détruits sont, sans qu’on les redresse ;
Le service de Dieu vous faut laisser
Et ne pouvez en repos demeurer.
Priez si fort que bientôt Dieu vous oie.
L’Eglise veut ce à vous ordonner :
Priez pour paix, le vrai trésor de joie !

Priez peuple qui souffrez tyrannie ;
Car vos seigneurs sont en telle faiblesse
Qu’ils ne peuvent vous garder, par maistrie,
Ni vous aider en votre grand’détresse,
Loyaux marchands, la selle bien vous blesse
Fort sur le dos ; chacun nous vient presser
Et ne pouvez marchandise mener ;
Car vous n’avez sûr passage ni voie
Et maint péril vous convient-il passer :
Priez pour paix, le vrai trésor de joie !

Charles d’Orléans (Paris, 1391 - Amboise, 1465)

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/05/1999