Logo

Quelles places ?

Marie et Frédéric ont beaucoup hésité. Ils le disent lors de la préparation au mariage. Tous deux enfants de divorcés sont restés longtemps marqués par l’échec d’amour de leurs parents. Marie désire un enfant ; elle ne pouvait penser un seul instant être mère sans être épouse. L’autre jour, Frédéric, qui a mis du temps à accepter le projet, lui lance tout de go : “Te dire que je t’aime, n’est-ce pas le plus beau cadeau que je puisse te faire ?”

La préparation de leur mariage avance. Ils savent maintenant que leurs parents seront là avec leurs nouveaux conjoints. La maman de Marie, restée seule après le divorce, hésite encore à participer à toute la cérémonie, car elle appréhende de revoir son ex-mari avec sa nouvelle femme. Elle pourrait venir à la célébration de l’église et à l’apéritif mais elle ne veut pas participer à la soirée. Marie et Frédéric sont attristés de cette situation, d’autant que Marie a été proche de sa maman ces dernières années.

Quoi qu’en disent les nouveaux couples remariés, les choses ne sont pas faciles. “Nous sommes restés amis” dit le papa de Marie. Pour elle, la réalité est tout autre : elle ne peut éluder les difficultés et les blessures toujours ouvertes. Elle n’a plus les mêmes relations avec son père depuis qu’il est remarié. Il a fallu d’ailleurs que le mariage se profile à l’horizon pour qu’elle reprenne contact avec lui.

Tout cela est évoqué dans l’échange. Pour la cérémonie, ils doivent tenir compte de ces situations : comment mères, belles-mères, pères et beaux-pères vont-ils se placer dans l’église ? Pour le choix des textes de la célébration, ils avaient pensé écouter la chanson de Mannick sur les bateaux, symbole des couples qui “s’égratignent un peu… et qui ne craignent pas de s’éloigner un peu pour mieux se retrouver !” C’est beau, disent-ils, mais que d’évocations possibles… parfois trop douloureuses. Éloignés pour un temps, leurs parents ne se sont jamais retrouvés ! Ils choisiront un autre texte.

Par contre, comme pour s’assurer d’un amour indéfectible et d’un avenir heureux, ils veulent entendre, pour eux-mêmes, le texte de la Genèse : “Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni.” Ils veulent tout faire pour que cela soit vrai et durable. Ils se sentent confortés par les propos d’un romancier contemporain chrétien qui écrit : « L’homme et la femme n’ont besoin de personne pour s’aimer, mais, pour que dure leur amour, ils ont besoin d’un amour plus durable que le leur… L’amour n’est pas le génie de l’homme mais le génie de Dieu. »

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Michel AMALRIC

Prêtre du diocèse d’Albi, chargé de la communication.

(re)publié: 01/05/2015