LogoAppli mobile

Dix ans après

Dix ans déjà qu’Anaïs et Marc se mariaient. Nous ne nous sommes pas revus depuis. Aujourd’hui, avant de parler baptême de leur petit Nathan, nous évoquons ce long temps vécu après la fête du « Oui ». Ils disent les difficultés rencontrées : changement de travail pour l’un et l’autre, problèmes de santé de Marc, construction laborieuse de la maison. Un beau « paquet » dont ils se sentent libérés maintenant ! « Nous avons tenu le coup, tous les deux ensemble. Au creux de nos difficultés, nous nous sommes isolés de nos familles et de nos amis. Nous ne pouvions pas voir les uns et les autres. » Je perçois tout ce qui a été lourd pour eux. Aujourd’hui, ils disent en être sortis et avoir repris les relations avec les uns et les autres. Tout cela explique en partie qu’ils aient différé le baptême de Nathan.

Revenant sur cette période aride, ils en dégagent les lignes de force… Un travail précédent avait obligé Marc à être absent de la maison toute la semaine. Des promotions attirantes étaient promises. Quel choix faire ? s’était-il demandé : la vie de famille, avec une perte de salaire, ou la « réussite » professionnelle ? Il avait pris conscience que son absence de la maison l’empêchait de voir grandir le petit dernier et le privait de ce temps merveilleux des apprentissages. Au bénéfice de l’équilibre du couple et de la famille, un changement de travail s’imposait donc pour Marc.

Quand ils en parlent maintenant, ils reconnaissent leur attachement à des valeurs puisées dans le terreau familial. Au moment des difficultés, ils auraient pu se trouver mille raisons de divorcer... l’énervement grandissait, la communication était de plus en plus difficile. Ils ont tenu le coup et, avec eux, je me suis réjoui de ce chemin parcouru, sachant que beaucoup d’autres couples connaissant des situations similaires en arrivent à la rupture, le carriérisme emportant tout sur son passage.

Le contexte de vie des jeunes couples, avec des enfants, est aujourd’hui très exigeant. Alors, où puiser les ressources pour renouer le dialogue, pour hiérarchiser les besoins et prendre les bonnes décisions ? Pour Marc, ce changement de travail comportait des risques. Voilà qu’aujourd’hui il n’en est que plus heureux, d’autant que la PME où il est employé lui apporte beaucoup de satisfaction. Dans le contexte actuel, son patron, qui a fait le choix de ne pas s’approprier les bénéfices de l’entreprise, peut aujourd’hui assurer le choc de la crise par le maintien des emplois et la redistribution à tout le personnel salarié d’une prime de fin d’année fort intéressante. Au moment de ses problèmes de santé, il a eu un soutien inconditionnel de son patron et de ses collègues.

La demande du baptême de Nathan est l’occasion qui permet à Anaïs et Marc de faire le point sur ces dix années de vie de couple. Évoquant leur mariage chrétien, ils reconnaissent que Quelqu’un les accompagnait. Le « oui » qu’ils s’étaient donné était soutenu par le « oui » de Dieu qui leur disait : « Je suis avec vous tous les jours... »

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/02/2013